GAPCM Madagascar

Groupement des Aquaculteurs et Pêcheurs de crevettes de Madagascar
  • 0 ( 0 votes)
Connectez-vous pour prendre rendez-vous

Elevage & Pisciculture

97

Présentation

Une activité récente et intégrée…
Suite aux résultats prometteurs du projet « Ferme Pilote d’Aquaculture de Crevettes » financé par PNUD/FAO, mené au site du Cratère de Nosy Be et piloté par la société Les Pêcheries de Nossy Be (PNB), la mise en place de la première ferme crevetticole malgache AQUALMA du Groupe UNIMA a démarré en 1992 à Mahajamba. Sa production n’a cependant débuté qu’en 1994 avec un tonnage de 406 tonnes. A partir de 1995, d’autres fermes industrielles se sont installées : AQUAMEN E.F. en 1995 au Nord de Morondava à proximité de Belo sur Tsiribihina, SOMAQUA en 1997 à Boanamary dans la région de Mahajanga, ACB la deuxième ferme du Groupe UNIMA à Besalampy, AQUAMAS en 1999 à Soalala, LGA/OSO en 2001 à Ambavanankarana dans la région d’Ambilobe et AQUABIO en 2002 dans la région de Mahajanga. Toutes les sociétés crevetticoles sont des entreprises franches.

Le système d’élevage semi-intensif avec pompage mais sans aération, qui est bien adapté au contexte des grandes surfaces d’élevage et aux conditions environnementales de Madagascar, est appliqué dans toutes ces fermes. Deux cycles d’élevage de 150 jours en moyenne sont réalisés par an et les crevettes produites pèsent environ 35g.
Toutes ces grandes fermes industrielles disposent de leur propre écloserie pour alimenter leurs bassins d’élevage en post larves, avec une densité maximale d’ensemencement de 20 post larves/m2, et de leur usine pour le traitement et le conditionnement des crevettes produites. Toutes ces usines sont agréées, permettant aux sociétés d’exporter leurs productions vers les pays membres de l’Union Européenne ou vers les pays d’Asie. Face à la concurrence mondiale et aux exigences des marchés, les sociétés fournissent de gros efforts dans la conduite de leur élevage et du traitement de leurs produits pour l’obtention de crevettes labellisées, à l’exemple du « Label Ikizuki » (à manger crue) au Japon des crevettes du Groupe UNIMA ou du « Label Bio » des crevettes de la société LGA/OSO.

Les aliments des crevettes constituent le premier poste de charges de la crevetticulture. Pour le moment, ces aliments sont encore constitués de provendes d’importation et certaines sociétés ont déjà pensé à intégrer une provenderie dans leur système de production. Avec l’appui de l’Agence Française de Développement (AFD) et celui du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), des recherches sont en cours pour substituer dans ces provendes, la farine de poisson très onéreuse et à forte empreinte carbone par de la farine végétale de bonne digestibilité et/ou de la farine de l’insecte Hermetia illucens.

Au centre des préoccupations : l’Environnement…
La qualité de l’Environnement est primordiale en aquaculture. Chaque société s’est conformée aux dispositions du décret MECIE ou « Mise en Compatibilité des Investissements avec l’Environnement » dont le suivi est assuré par l’Office National pour l’Environnement (ONE). Dans ce cadre chaque société a mis en œuvre des programmes, (i) de monitoring des eaux en amont et en aval de la ferme de production, (ii) de veille sanitaire et (iii) de restauration des mangroves. Des programmes de reboisement sur la terre ferme sont aussi entrepris, pour satisfaire les besoins de toute la population des sites d’implantation.

Les sites de production aquacole sont construits sur des tannes qui sont des terres d’arrières mangroves et qui se trouvent dans des zones enclavées. Pour une bonne intégration de cette activité dans ces zones, l’implantation des infrastructures a nécessité des sensibilisations, des concertations et des accords des populations locales. La plupart sinon toutes les sociétés ont participé au désenclavement de ces zones et ont créé des infrastructures de base pour les villages et les communes environnants : routes, débarcadères, écoles, centres de santé de base, adduction d’eau potable, marchés, postes de gendarmerie….

icon-gapcm2 Un développement soutenu et puis une crise…
Bien intégrée sur le plan technique et technologique, social et environnemental, l’aquaculture industrielle des crevettes a connu un essor considérable. Sa production n’a cessé d’augmenter depuis le début de l’activité et a même dépassé la production de la pêche à partir de 2005.

Langues

  • Anglais
  • Francais
  • Malgache

Équipements et caractéristiques

  • Accepte les cartes de crédit
  • Salon de beauté
  • Stationnement vélo
  • Chaises confortables
  • Café et thé gratuits

Audios/Vidéos

0 Avis

Information : Aucun commentaire trouvé.
Consulter les questions et réponses

Obtenez des réponses à vos questions maintenant

Poser une question

Questions

Aucune requête n'a encore été répondue.